Les vacances sont finies, tout le monde reprend avec joie (ou pas) le chemin de l’école. Bien sûr les élèves, mais également les parents. Car même si ce sont les enfants qui doivent travailler, apporter des résultats, les parents ont aussi de grandes responsabilités. Ne citons que les fournitures, les devoirs, les contrôles, les bulletins.

Et ni les élèves, ni les enfants ne doivent faillir à leur rôle, au risque de faire échouer l’année scolaire. En effet, la nouvelle année scolaire c’est comme une aventure qu’il faut préparer avec le plus grand soin. C’est un travail d’équipe où tout le monde a sa propre responsabilité, qu’elle soit grande ou petite.

Je trouve donc important de faire de ce partenariat quelque chose de réussi. Et pour cela, il y aura quelques recommandations, que vous parents, doivent respecter. Bien sûr, je n’offre pas ici une recette magique, mais l’article est très utile pour guider les parents dans la bonne voie.

Parents, soyez présents pour vos enfants

             Non, il ne suffit pas d’assurer le confort matériel de votre enfant. Bien sûr, il sera nécessaire de lui offrir des repas équilibrés, un espace bien équipé où il pourra étudier, des affaires de classes. Mais cela n’est pas assez. Au lieu de vous contenez de remplir le réfrigérateur ou d’acheter des livres, commencez par vous investir totalement dans ses études.

             Lorsqu’il réclamera une chose, demandez-lui pour quelle matière il en a besoin et pour quel genre d’activité. Et prenez votre temps pour bien vérifier si l’enfant n’exagère pas un peu dans sa demande. Est-ce qu’il est vraiment nécessaire d’acheter cette marque hors de prix ? Est-ce qu’il aura vraiment besoin de toutes les éditions de toutes les annales du bac de l’année 2000 jusqu’à nos jours ?

             Faites bien attention s’il vous sollicite à plusieurs reprises les mêmes objets (par exemple une montre, une calculatrice, une paire de chaussures de sport, un blouson) en vous disant qu’il les a égarés, qu’il les a oubliés quelques parts, etc. J’ai déjà fait face à ce genre de situation, et en fait, l’enfant a été victime de racket. Vous devez faire preuve de beaucoup de vigilance et si vous remarquez quelque chose intervenez tout de suite. Il vaut mieux se tromper plutôt que d’avoir eu raison, mais de n’avoir rien fait.

Parents, essayez toujours de garder votre calme

             J’entends d’ici les parents dire « plus facile à dire qu’à faire ». Mais en tant que parent, vous devez faire tout votre possible. Et c’est d’autant plus difficile, car certains enfants ont vraiment ce don étrange d’attiser la colère des parents, surtout à propos de l’école.

             Certes, il est en train de construire son avenir et vous souhaitez tout le meilleur du monde pour lui. Mais ce n’est pas la peine de projeter vos propres désirs sur votre enfant. Ne le forcez pas dans les études si vous voyez qu’il a vraiment de grandes difficultés. Surtout, ne lui faites pas comprendre que vous avez honte de ces mauvaises notes ou encore de son redoublement.

board-1521348_1280

             Arrêtez de lui mettre la pression, arrêtez de paniquer, car il a eu une mauvaise note en dictée, arrêtez de le pousser vers la première S et de rêver à tout prix à un avenir brillant. C’est vraiment très mauvais pour la scolarité d’un jeune d’instaurer un climat tendu sur les moyennes, les passages, les performances. Sachez que l’épanouissement est tout ce qui compte. Évitez de le pousser vers des capacités supérieures aux siennes. Parce que pour vous faire plaisir, il pourra se mettre à tricher. Et ce n’est pas ce que vous voulez n’est-ce pas ?

             Toutefois, il ne faut pas aussi être trop tolérant. Même si les notes ne traduisent pas la vraie valeur de votre enfant, ces derniers reflètent tout de même l’investissement et le sérieux de cet élève. S’il a eu un 0 parce qu’il n’a pas appris ses leçons, vous devez agir. Essayez de trouver un équilibre entre l’émulation intelligente et l’appui permanent. Et si besoin se fait sentir, vous pouvez apporter une pointe de sévérité.

Parents, définissez des objectifs

             Aujourd’hui, les banalités comme « Révise » ou encore « Fais tes devoirs » ne fonctionnent plus sur les élèves. Pour bien faire, ils ont besoin d’un programme basé sur des impératifs clairs. Essayez de trouver les vrais besoins en vous basant sur les résultats de l’enfant.

             Si vous remarquez que ses résultats sont assez faibles sur une matière précise, essayez de lui faire consacrer une vingtaine de minutes par jour s’il étudie seul et une heure par semaine s’il étudie avec un professeur particulier. Le temps de trouver un meilleur résultat, essayez d’abord de maintenir son niveau puis améliorer progressivement ses connaissances.

             S’il se plaint d’avoir beaucoup trop de devoirs, faites lui faire une organisation mieux détaillée, demandez-le de se préparer, d’avancer et de chronométrer son temps. Surtout, interdisez-lui les nuits blanches. S’il n’apprend les cours que la veille d’un contrôle, demandez-lui de toujours recopier les leçons dans un cahier réservé à cet effet, essayez aussi de lui faire réciter ce qu’il a appris un soir sur deux afin qu’il puisse considéré l’apprentissage comme un geste automatique. Et s’il a un ouvrage à lire, mais qu’il ne le fait pas, demandez-lui un résumé du texte chaque week-end.

             Peu importe le but que vous essayez d’atteindre, il ne faut jamais négocier. Vous devez faire comprendre à l’enfant que s’il travaille, c’est pour lui. Pas la peine d’augmenter son argent de poche, s’il a de bonnes notes à l’école. Pas la peine de lui offrir des cadeaux, s’il a un bon résultat. Ce genre de chantage n’est pas sain pour lui, comme pour vous.

             Au lieu de cela, vous pouvez opter pour des égards « non marchands ». Félicitez-lui à table après un 18/20, offrez-lui un samedi de relâche après un effort dans une matière qu’il a eu l’habitude de bâcler, supprimer l’exercice d’orthographe après moins de quatre fautes en dictée. À l’inverse, demandez-lui des explications quand il se ramène avec un 0/20, faites lui faire un stage intensif si vous remarquez que sa moyenne chute.

Parents, contrôlez son travail

             Je connais plusieurs parents qui ne découvrent qu’à la fin de l’année que leur enfant n’a rien fait durant toute l’année scolaire, qu’il n’a pas arrêté de sécher les cours, qu’il a caché toutes ses notes. Heureusement, vous pouvez trouver un moyen pour ne pas être dans le camp de ses parents.

books-25160_1280

             Ouvrez bien les yeux, soyez prévoyant. Si vous avez encore de jeunes enfants, faites un inventaire toutes les semaines : voyez son cartable et ses cahiers pour voir son évolution, mesurer ses progrès, reconnaitre ses lacunes. Si vous avez de grands enfants, voyez quotidiennement son carnet de liaison et son cahier de textes.

             Par principe, il ne faut pas toujours donner raison à son enfant, il ne faut pas croire aveuglément tout ce qu’il raconte. Il n’y a pas beaucoup de professeurs qui punissent pour n’importe quoi, qui suppriment à l’improviste des chapitres, d’écrire des travaux « pas obligatoires » dans l’agenda.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>