Nous avons tous envie de vivre en harmonie. D’ailleurs, qui ne rêverait pas d’une vie calme et paisible ? Mais nous ne pouvons pas changer le monde et il ne changera pas tout seul non plus. Nos journées nous poussent très souvent à faire face à des situations énervantes, des tensions, des colères. Le minimum serait donc d’instaurer au moins un petit moment de paix, à la maison.

               Malheureusement, les enfants grandissent et atteignent rapidement l’adolescence. Pour la plupart des parents, le rêve d’une vie harmonieuse devient inaccessible quand vient cette période. J’aimerai vous dire que tout s’arrangera très vite, mais ce n’est pas le cas. La réalité vous réveillera bien vite : affrontements, crises, larmes, colères et couvent des cris. Et si on décide de prendre en main cette crise ?

adolescents

Comprendre la crise

               Vous avez remarqué que votre enfant change vraiment beaucoup ces derniers temps ? C’est tout à fait normal. L’adolescence est une période de transition qui se situe entre l’enfance et l’âge adulte. Quand vient ce moment, l’enfant commence donc à remettre en question toute sa vie : sa personnalité, son avenir, son corps, ses amis et l’environnement qui l’entoure.

               C’est le moment où votre enfant, qui est maintenant un adolescent, part à la recherche de sa véritable identité. Un caractère unique qui le différencie de toutes les autres personnes. Et pour se retrouver, il sera obligé de faire des expériences. Autant vous dire que ce ne seront pas toujours de bonnes expériences.

               Les difficultés relationnelles commencent donc à pointer le bout de son nez, car l’adolescent aura tendance à se refermer sur lui-même. Dans un premier temps, il pensera que les adultes ne seront pas aptes à le comprendre. Il coupe court les dialogues, il ne se sent à l’aise qu’avec ses amis. Par conséquent, il passe plus de temps à l’extérieur qu’à la maison.

               Votre rôle à vous et d’identifier clairement le problème : est-ce que votre adolescent est en train de vivre une crise ou est-il en détresse ? Même s’il est agité vous devez éclaircir toutes les questions qui trottent dans sa tête. La manière dont il agit durant sa crise d’adolescence est aussi le résultat de son éducation : si vous êtes le genre de parents à céder à tout, il le prendra comme habitude et cela se retournera bien sûr contre vous.

Raviver la communication

               Le dialogue est primordial pour garder une bonne relation entre les parents et les adolescents. Mais il faut s’y prendre avec beaucoup de tact et de prudence. Il est clair que face à la crise, certains adolescents sont vraiment très susceptibles et auront du mal à instaurer un dialogue.

               Vous devez donc essayer d’instaurer le dialogue petit à petit. Vous pouvez par exemple lui dire ces quelques phrases : « J’aimerais vraiment que l’on discute un peu quand tu auras un peu de temps pour moi. Ne t’inquiète pas, il n’y a pas de problèmes », « Si tu n’es pas occupé cet après-midi, ça te dit de discuter un peu avec moi ? Ce n’est pas urgent ! »

               Et lorsque le moment sera venu de discuter, apprenez à bien peser vos mots. Comme je l’ai dit, les adolescents sont vraiment très susceptibles. Vous risquez donc de le froisser et de mettre un terme à ce dialogue.

               Certains sujets sont plus difficiles à aborder que d’autres. Vous aurez par exemple du mal à lui parler d’alcool, de drogue ou de la sexualité. Et même si l’enfant n’est pas du tout à l’aise face à cette discussion, vous devez tout de même donner votre avis sur ces sujets « tabous ».

               Quelques petites attentions bien placées peuvent aussi vous aider à entamer une discussion. Cela le rassurera sur votre attachement et il aura plus de facilité à se diriger vers vous si besoin se fait sentir.

               Et si votre adolescent n’a pas envie de discuter, surtout ne le forcer pas la main et ressayez un  peu plus tard. Avec un peu de chance, il viendra peut-être à vous pour faire un premier pas. Si vous avez vraiment du mal, vous pouvez aussi demander la participation d’un autre interlocuteur : psychiatre, infirmière scolaire ou un autre parent proche.

fille-ado

Ne pas s’immiscer dans son intimité

               À son âge, votre adolescent cherche en vain à vous fuir et s’éloigner de tout ce qui s’attache à vous : maison, famille, etc. Il s’enfermera souvent dans sa chambre dès qu’il reviendra de l’école. Il est habituel de le voir passer les weekends hors de la maison.

               Dans la vie d’adolescent, les amis sont synonymes de liberté, car ce sont les seules personnes qui peuvent comprendre ce qu’il est en train de traverser. C’est donc tout à fait normal, s’ils passent plus de temps avec eux qu’avec vous.

               En le laissant assez d’espace, vous pouvez très bien améliorer les relations que vous avez avec lui, car cela signifie que vous respectez sa vie privée. Je vous promets que ce respect que vous lui témoignez ne le laissera pas indifférent.

               L’adolescent est en train de faire ses premiers pas dans la vie d’adulte. Il va donc rejeter toute forme d’autorité qui fera entrave à sa propre liberté. La meilleure chose à faire est d’éviter d’entrer dans son intimité en surveillant constamment ses faits et gestes ou encore ses activités sur les réseaux sociaux.

               Par contre, vous pouvez le conseiller et le mettre en garde sur certains dangers auxquels il pourrait faire face. Spécialement les situations dont il ne peut pas avoir conscience à son âge. Vous pouvez pour cela, lui raconter votre propre expérience. Même si les temps ne sont plus les mêmes, vos conseils seront toujours utiles pour lui.

Rechercher des compromis

               Il est primordial d’installer des barrières et fixer des limites pour que l’adolescent puisse retrouver son identité loin de tout danger. Ce sont les règles qui vous aideront à lui imposer indirectement les devoirs qu’il doit assumer. En tant que parents, vous devez lui apprendre comment le monde fonctionne.

               L’idéal est donc de négocier toutes les choses avec votre adolescent : l’heure des sorties, la somme de son argent de poche… Essayez de trouver un terrain d’entente, en lui faisant part de votre point de vue, mais en prenant en compte aussi son point de vue.

               Si vous tombez sur un désaccord, donnez-lui vos raisons. Vous ne devez pas sous-estimer l’importance des explications dans un dialogue avec un adolescent. Ces derniers permettent de faire comprendre à l’enfant les vraies raisons qui ont poussé à ce désaccord.

               Les compromis sont aussi des marques de confiance que vous lui offrez. Je ne vous mentirai pas que pour garder le calme dans votre maison c’est le meilleur moyen. En imposant vos limites, vous aidez aussi votre adolescent à trouver ses propres limites. Elles jouent un rôle de repère, car si vous n’imposez pas vos limites, ce sera la société qui s’en chargera.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>