Avoir de l’autorité sur ses enfants n’est pas chose facile, surtout quand on les a habitué à un certain laissé aller durant un moment et encore plus quand ils sont petits et n’ont pas toujours forcément conscience de ce qu’ils font. Bonjour les conflits quand vous vous posez en parent, mais en un vrai, celui qui donne des leçons et des punitions, vous allez leur interdire beaucoup de choses pour leur bien. A chaque âge ses interdits avec les enfants, aujourd’hui, je vous propose ainsi quelques conseils pour mieux gérer ces derniers.

Comprendre que les varient en fonction des âges

               Vous devez intégrer dans un premier temps que les choses que vous interdirez à votre enfant à 3 ans ne seront pas les mêmes quand il en aura six ou sept ans. Vous devrez donc adapter votre manière de faire, les choses que vous interdisez de faire en fonction de son évolution.

Comme bébé se développe de jour en jour, qu’il fait de nombreuses expériences, vous devrez donc suivre pas à pas cette évolution. Je vous préviens de suite, l’évolution des enfants est telle, leur curiosité si grande, qu’ils feront sans doute des bêtises devant lesquelles vous resterez sans voix. Et pourtant, vous devrez les laisser faire d’un côté, cela fait partie de l’apprentissage après tout.

               Il serait difficile aujourd’hui de vous lister tous ces interdits. Cela va aussi dépendre de votre enfant surtout. Si c’est un petit casse-cou, vous aurez sans doute plus de mal qu’avec un enfant plus calme. La base est surtout de savoir que vous devez aussi évoluer avec eux.

               À deux ans, bébé aimera faire des découvertes, inconscient de tous les dangers de son environnement. Prévenez-le même s’il ne vous répond pas, sachez qu’il peut très bien comprendre certaines choses.

               À trois ans, vous verrez qu’il vous répondra non à tout, c’est pour s’affirmer. En lui interdisant quelque chose, vous devrez ainsi lui expliquer la raison de cette prohibition. En effet, s’il comprend pourquoi il ne doit pas faire une chose, ce sera plus facile pour lui, et ainsi de suite.

Comment bien les gérer ?

               Trois maître mots pour réussir dans cette tâche : congruence, clarté et continuité et enfin autorité. Une fois que vous posez un interdit, vous devez rester pertinent et ne pas changer d’avis ou faire des choses contraires à ce que vous dites.

Quand vous exprimez une interdiction, soyez le plus clair possible pour que l’enfant comprenne. Gardez vos décisions même devant ses yeux de merlans frits. Enfin, vous devez être capable de vous positionner devant votre enfant comme le parent et non un de ces camarades. Aussi, vous devez agir en tant que telle. Je vous conseille donc de ne surtout pas participer à ses bêtises.

  1. Marc says:

    Eh bien généralement, cela concerne l’enfant qui veut épouser maman par exemple, il entre en conflit avec papa, jaloux de la relation qu’il a avec sa mère. Il peut aussi se mettre à se masturber devant tout le monde, refuser d’aller à l’école, l’âge de la découverte. Il va falloir vous donner à fond pour bien passer tout ceci.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>