Quand on parle d’hyperactivité chez l’enfant, il n’est pas rare que la première image qui nous vient en tête soit surtout celle d’un enfant très gai, débordant d’énergie et qui n’arrive jamais à rester en place bien longtemps. Détrompez-vous, un enfant hyperactif est avant tout un enfant en souffrance dont il faut s’occuper le plus vite possible pour ne pas laisser les choses devenir plus graves qu’elles ne le sont déjà. Je vous propose un petit point sur ce syndrome aujourd’hui.

Quels sont les signes de l’hyperactivité chez l’enfant ?

               Dans un premier temps, le premier signe que l’on remarque toujours, c’est cette incroyable énergie que l’enfant peut avoir. Il est tel que ce dernier peut être capable d’épuiser tous ceux qui s’occupent de lui au cours de la journée, sans qu’il ne paraisse fatigué à son tour. Mais ce n’est cependant pas suffisant pour dire d’un enfant qu’il est hyperactif.

               Il y a aussi l’inattention et l’impulsivité, d’où le nom de ce syndrome sans aucun doute, TDA/H : le Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité. Les premiers signes peuvent survenir assez tôt, vers 3 ans généralement, mais c’est surtout quand l’enfant commence l’école primaire que la question devient parfois évidente, se rendant compte que l’enfant manque d’attention à l’école, qu’il est souvent impulsif et colérique aussi. C’est ainsi vers 7 ans, si ces symptômes persistent que vous devrez commencer à bouger.

Il faut cependant être prudent

               Diagnostiquer un enfant du syndrome de TDA/H, sans prendre réellement le temps d’observer, d’étudier l’enfant en question n’est pas une bonne idée. En effet, il y a certains enfants qui ont de l’énergie à revendre et pourtant ne sont pas hyperactifs. Un autre peut manquer d’attention sans pour autant l’être non plus.

               En faite, il faut surtout que l’ensemble des symptômes soient présents dans différents environnements de la vie de l’enfant, au moins deux. Vous devez aussi vous souvenir en tant que parents du moment où les premiers signes se sont manifestés.

               L’enfant ne doit pas avoir non plus avoir de maladie ou bien de problèmes psychologiques qui pourraient justifier les symptômes chez l’enfant. Il faut aussi qu’il y ait une souffrance familiale autant pour l’enfant que son entourage soit réelle sinon, il serait précipité de dire que l’enfant est hyperactif. De plus, l’intensité des symptômes diffère beaucoup d’une enfant à un autre, ce qui rend le diagnostic encore plus difficile.

Qu’en est-il de la prise en charge

               Je dois être honnête, il n’est pas encore possible à nos jours de guérir de la TDA/H. Il est cependant possible d’aider l’enfant à apprivoiser son problème et de vivre avec à peu près aussi normalement que les autres enfants.

               La prise en charge est assez complexe, mais aujourd’hui, de nombreuses avancées ont été faites pour améliorer la situation. Il vous reste à bien suivre les recommandations du médecin traitant, généralement un pédopsychiatre. Normalement, à la puberté, tout rentre dans l’ordre spontanément.

  1. Thibault says:

    L’enfant hyperactif a besoin de l’attention de ses parents et de ses proches le plus possible. Vous devez aider votre enfant à faire face à ce problème, chers parents, et ne surtout pas le blâmer pour quoi que ce soit. Il faut aussi une bonne prise en charge.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>